GR 20 – A travers la corse

Pays : France
Région : Corse
Sport : Randonnée/Trekking
Durée :  16 jours mais variantes possibles
Période : De Juin a septembre
Difficulté sportive : Demande une bonne condition physique et une préparation sportive avant le départ.
Classement écotourisme : écotourisme-4-SOL

GR 20

Souvent considéré comme le sentier  de grande randonnée le plus difficile d’Europe,  le GR 20 traverse la Corse sur 180 km du nord au sud et est néanmoins un des plus beaux sentiers de randonnée au monde. Malgré sa difficulté, il est réalisable par des randonneurs classiques en bonne condition physique. Il est important de bien se préparer physiquement  pour ne pas se voir contrait a abandonner en cours de route.

Son itinéraire traverse l’ile par la haute montagne et suit des sentiers escarpés  (13 000 m de dénivelé positif). Le sentier ne traverse que très rarement des routes et le seul point de ravitaillement possible (en dehors des refuges) est situé à Vizzavona.

Il part de Calenzana au nord  (à côté de Calvi) et descend en 16 étapes vers Conca (à proximité de Porto-Vechio). Le sentier peut aussi se faire dans le sens sud nord. Certains professionnels de la montagne conseillent plutôt le sens sud –nord car la partie sud est moins montagneuse et moins technique et permet de mieux s’acclimater. De même, il peut être plus confortable de marcher en ayant le soleil dans le dos. Pour une première fois, peu importe le sens le sentier est magnifique dans tous les sens …

Une des particularités de ce GR est qu’il traverse un parc naturel et que le bivouac est interdit en dehors des aires prévues à proximité des refuges à chacune des quinze étapes (16 étapes depuis 2012).

De nombreuses possibilités d’itinéraires sont faisables, mais il est préférable de bien se renseigner à l’ avance. En effet, il est possible de faire seulement la moitié sud ou la moitié nord car le train passe à Vizzavona au milieu du trajet. Il est aussi possible de rejoindre quelques sentiers de plus petite randonnée qui rejoignent la mer. Il a aussi quelques variantes possibles avec des ascensions supplémentaires qui valent parfois le détour. IL est aussi possible pour les plus sportifs de doubler certaines étapes (faire 2 étapes dans la même journée). Nous avons même rencontré un jeune homme qui tentait faire le GR 20 en 3 jours (pour avoir essayé de le suivre quelques temps, il marchait très vite).

Plusieurs types de randonnées sont aussi possibles : formule demi-pension ou formule autonome. La demi-pension peut parfois sembler chère mais elle l’offre l’énorme avantage de pouvoir avoir un sac plus léger (pas de tente, ni de réchaud, ni de nourriture …). Les repas dans les refuges coutent entre 15 et 20 € (plus 20 d’ailleurs). L’accueil Corse dans les refuges est parfois super agréable et parfois très froid et rigide.

Comme pour toute randonnée, le poids du sac est un élément très important car l’on doit le porter toute la journée et un sac de 20 kg peut s’avérer très handicapant dans les passages plus techniques, il faut donc prendre cet aspect en compte avant de choisir quel type de formule vous souhaitez prendre sachant que le nombre de places dans les refuges n’est pas illimité. Le prix des nuits en refuges  varie entre 5 € par pers pour une nuit en bivouac à 12 € par personne en refuge quand il y a de la place. Il est maintenant possible de réserver par internet à l’ avance même si je ne le vous conseillerais pas car cela oblige à suivre l’itinéraire prévu (notamment en cas de pluie).

Le sentier est très bien balisé avec des marques rouges et blanches qu’il suffit de suivre tout au long du parcours. De même, le topo guide du GR 20 donne toutes les informations nécessaires sur  le parcours et me semble indispensable d’autant qu’il est très bien fait et très complet.

Le choix de la saison est important : en effet, il n’est pas conseillé de faire ce sentier trop tôt dans l’année car les sommets peuvent être enneigés. Les refuges sont ouverts toute l’année mais ne sont gardés que de fin mai à fin septembre. Les saisons conseillées sont soit juin ou début septembre. Les jours sont en effet plus longs en juin et le sentier est victime de son succès en juillet aout, cela lui fait perdre de son charme.

Notre test :

Période : 2 premières semaines de septembre

  • Formule choisie : totale autonomie avec ravitaillement pour 10 jours dans nos sacs + tente + réchaud dans les sacs.
  • Poids du sac au départ : Entre 18 et 19 kg (2 litres d’eau compris).
  • Sens choisi : Sens nord sud : Le sens classique, je pense que ce sens offre plein d’avantages, certes, l’on commence par la partie la plus difficile techniquement mais les dernières étapes  sont à mon avis beaucoup plus belles dans ce sens.
  • Étapes préférée : les 2 dernières étapes : avec l’arrivée et la vue sur la mer.
  • Durée : Nous avons réalisé le GR 20 en 9 jours (et nous en sommes fiers ) et nous avons fait un petit détour par le mont Riso et ascension du mont Incudine de nuit pour un magnifique lever de soleil au sommet !
  • Le cirque de la solitude : Assurément un des passages les plus techniques du GR 20 avec des échelles et des chaines pour pouvoir passer certains passages. En dehors des passages de corde et des échelles, cette étape était moins dure que ce à quoi nous nous attendions. Par contre, cette étape est déconseillée par temps de pluie (uniquement rochers qui doivent être glissants avec la pluie).
  • Les refuges : nous n’avons pas testé les couchages à l’intérieur des refuges ni les repas.  Nous avons parfois acheté quelques suppléments (saucisson ou canistrelli -gâteaux  corses) dans ces refuges à prix d’or (l’approvisionnement des refuges est en effet pas simple). Les contacts que nous avons eus avec les gardiens des refuges ont été assez disparates. En effet, certains étaient très sympas, d’autres étaient  un peu plus bourrus et aigris mais cela n’est pas essentiel. Les emplacements de bivouac étaient eu aussi assez disparates suivant l’environnement autour du refuge (plus ou moins pentu).
  • Le temps : Nous avons eu  presque que du soleil sauf une matinée de pluie avec l’apparition du soleil magnifique sur le lac de Nino.
  • Rencontres avec les corses : En dehors des gardiens de refuges, nous avons rencontré 2 bergers corses avec qui nous avons déjeuné et partagé une partie de nos repas. Un super moment au cours duquel nous avons pu discuter avec 2 personnes super cool et qui nous ont donné quelques conseils sur les jours de rando à venir.
  • Notre ressenti sur cette rando : Superbe randonnée avec de super paysages mais physique et technique par endroits une des plus belle randonnées que nous avons réalisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *